Contribuer à la statistique européenne et internationale

L’Insee et les services statistiques ministériels (SSM) constituent le service statistique public français (SSP) dont l’Insee assure la coordination.

Au niveau européen, l’Insee fait valoir les préoccupations du SSP dans le cadre de l’élaboration des textes statistiques officiels. La majorité de la production du SSP relève en effet de règlements européens qui définissent les caractéristiques des statistiques à produire pour en assurer la qualité et la comparabilité, ainsi que certaines normes spécifiques à appliquer comme les nomenclatures, les délais de transmission, les formats de données, etc. L’année 2019 a été riche en la matière avec l’adoption de nouveaux règlements-cadres européens qui redéfinissent le socle pour la production des statistiques sociales et d’entreprises.

En 2019, s’appuyant sur les 100 indicateurs du tableau de bord constitué par l’Union européenne pour le suivi des objectifs de développement durable, l’Insee a examiné comment la France se situe en comparaison avec ses partenaires. Mesurer la mondialisation économique est un défi pour la statistique, nationale et européenne. L’Insee a apporté sa contribution pour prendre en compte ce défi et adapter la fabrique des statistiques publiques lors d’une conférence des directeurs généraux des INS européens.
Dans le cadre de ses relations internationales, l’Insee coopère également avec des organismes internationaux (OCDE, ONU…) et des instituts nationaux de statistique. Ainsi, en 2019, l’Insee a reçu une délégation de l’INS espagnol et a entamé une collaboration avec lui. L’Insee et Afristat ont organisé un séminaire sur la gouvernance de la statistique publique dans les pays d’Afrique subsaharienne et du Maghreb.

Deux nouveaux règlements européens sur les statistiques sociales et d’entreprises

Deux règlements-cadres européens adoptés en 2019 sont appelés à couvrir deux grands domaines des statistiques européennes. Le premier règlement, IESS (Integrated European Social Statistics) concerne les statistiques sociales, le second, FRIBS (Framework Regulation Integrating Business Statistics), celui des statistiques d’entreprises. Ces deux règlements constituent le nouveau socle juridique pour la production des statistiques européennes. Objectif visé : accompagner l’approfondissement de l’intégration européenne avec une cohérence accrue. L’Insee a soutenu fortement ces deux règlements dès leur préparation.

« Les nouvelles bases légales sur les statistiques sociales et d’entreprises […] représentent une nouvelle manière de légiférer sur la statistique au niveau européen, en couvrant plus de domaines statistiques et en conférant les décisions à prendre aux niveaux appropriés. Les décisions de nature politique (quels sont les besoins en matière statistique) appartiennent aux co-législateurs (Parlement et Conseil), les mesures de mise en œuvre (comment quantifier ces besoins) revenant aux statisticiens. »

Gallo GUEYE
Directeur général adjoint à l’Office européen des statistiques (Eurostat) 

La France et les objectifs de développement durable

L’Agenda 2030 adopté en 2015 par l’Assemblée générale des Nations unies se décline en 17 objectifs de développement durable (ODD) et 169 cibles. Il couvre les trois dimensions classiques du développement durable : économique, sociale et environnementale.

Sous l’égide des Nations unies, les INS ont défini une liste de plusieurs centaines d’indicateurs de développement durable, destinée à assurer le suivi des progrès réalisés. Il s’agit d’une référence flexible, adaptable au contexte des différents pays ou régions du monde. La France comme l’Union européenne (UE) ont ainsi élaboré leurs propres tableaux de bord, dérivés des indicateurs mondiaux mais plus restreints, d’une centaine d’indicateurs chacun.

Dans l’édition 2019 de « L’économie française – Comptes et dossiers », l’Insee s’appuie ainsi sur les 100 indicateurs retenus au niveau européen pour situer la France par rapport aux autres pays membres, de manière globale mais aussi indicateur par indicateur. La France est en position moyenne au sein de l’UE. Par exemple, la pauvreté et les inégalités monétaires y sont relativement contenues. L’espérance de vie y est élevée sans que cela se traduise par une meilleure santé perçue et le pays reste mal classé en matière de mortalité routière. L’accès à l’emploi s’améliore mais reste difficile. La France est proche de la moyenne européenne pour la pollution de l’air par les particules fines ou le développement de l’agriculture biologique.

L’enjeu de la gouvernance de la statistique publique dans les États d’Afrique subsaharienne et les pays du Maghreb

Pour que la statistique publique joue son rôle d’aide à la définition et au suivi des politiques publiques ainsi que plus largement d’information de l’ensemble des acteurs sociaux, sa propre gouvernance est un enjeu majeur. Aussi, pour soutenir la consolidation des systèmes statistiques dans les pays d’Afrique subsaharienne et du Maghreb, l’Insee et Afristat ont co-organisé un séminaire dédié au Cefil à Libourne du 1er au 5 juillet 2019. Ce rendez-vous a rassemblé une trentaine de directeurs généraux et cadres dirigeants d’instituts nationaux de statistique de 17 pays qui ont pu échanger entre eux et avec des cadres de l’Insee sur les bonnes pratiques et plans d’action pour entretenir et renforcer la gouvernance de la statistique publique.

Cinq années de pilotage du centre d’excellence européen sur l’ajustement saisonnier

L’Insee a coordonné le centre d’excellence européen sur l’ajustement saisonnier dès sa création en avril 2014 jusqu’en septembre 2019. Mis en place par Eurostat, ce centre a permis de faire rayonner à l’échelle internationale le logiciel JDemetra+. Recommandé par Eurostat et la BCE depuis 2015, il est la référence pour la correction des variations saisonnières dans les séries temporelles de la statistique officielle. Jean Palate, responsable de la cellule Research & Development de la direction « statistique générale » de la Banque nationale de Belgique, membre du centre d’excellence et acteur majeur du développement de Jdemetra + témoigne en vidéo.

À lire aussi dans la version intégrale du rapport d’activité 2019 :

  • Statistique et mondialisation de l’économie
  • Visite d’étude de l’Instituto Nacional de Estadística
Partagez cette page